Aller au contenu principal Fondation CBM Luxembourg Menu

Nos projets

La Fondation CBM Luxembourg a récemment été reconnue comme fondation d’utilité publique. Elle soutient des projets visant à prévenir ou à traiter la malvoyance ou encore à intégrer des personnes handicapées dans la société (« inclusion »). Son travail actuel cible trois pays que les Nations Unies définissent comme pays les moins avancés, à savoir l’Angola, le Laos et Madagascar. De plus, le Laos est l’un des sept pays partenaires7 de la coopération luxembourgeoise.

Les personnes handicapées les plus démunies ont plus que jamais besoin de notre soutien. La famille internationale CBM supervise des projets dans ce domaine dans environ 50 pays. L’objectif est d’améliorer les conditions de vie des personnes souffrant de diverses déficiences sensorielles (malvoyance, surdité) ou aussi d’autres handicaps physiques ou mentaux. Pour agir le plus efficacement possible, chaque association nationale de CBM limite les projets dont elle est responsable. Souvent, il y a aussi alliance avec d’autres fondations CBM afin d’améliorer la gestion du projet.

Test d'acuité visuelle après une opération de la cataracte à Benguela, Angola

Pourquoi se concentrer sur la chirurgie de la cataracte ?

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 65 millions de personnes dans le monde souffrent de la cataracte4,5. Cette maladie est la première cause mondiale de la cécité. C’est aussi la maladie oculaire la plus courante qui peut être corrigée par chirurgie. Il s’agit d’une opacification croissante du cristallin de l’œil. Quand parle-t-on de cécité ? C’est le cas lorsqu’il n’est plus possible de compter les doigts à une distance de trois mètres.

Dans les pays en développement, le pourcentage de personnes aveugles est estimé à 1%, contre 0,2% dans le monde occidental6. Si la cataracte est aussi une maladie de la civilisation favorisée par notre mode de vie occidental et liée à l’âge, ceci n’est pas forcément le cas dans les pays en développement dans lesquels de jeunes gens développent également des cataractes. Il y a non seulement une réduction considérable de la qualité de vie, mais ces jeunes malvoyants deviennent aussi de plus en plus isolés socialement et ne peuvent que rarement gagner leur vie de façon indépendante.

Cibler les cataractes dans les pays en développement est donc très efficace. Dans son document de synthèse sur la santé oculaire, l’OMS a identifié cet objectif médical comme un objectif prioritaire4. La Fondation CBM Luxembourg partage cette vue, même si ses ressources financières et logistiques sont modestes. Il est important d’y parvenir non (seulement) avec l’aide « de flying in teams », car cette aide ne s’opère que de manière ponctuelle, mais aussi de former des ophtalmologues sur place à la chirurgie de la cataracte. Si l’opération n’est plus réalisable, des efforts de même ampleur seront déployés afin d’intégrer ces personnes dans la société, et si possible de les former à une profession adaptée (« inclusion »).

Causes les plus fréquentes de la cataracte
Âge, Tabagisme, Alcool, Malnutrition, Diabète, Exposition non protégée au soleil

Scroll Top